Le Rock and Roll

Dernière mise à jour : 17 févr. 2019


Tout le monde connaît le rock and roll, cette danse légendaire et emblématique rythmée par les musiques ayant eu un très grand succès dans les années 50 à 70 donc les stars comme Chuck Berry, Bill Halley ou Elvis Presley ont marqué les esprits. Influencé par la manière de bouger des célébrités des années 60, ce n’est que par la suite que des professionnels de la danse codifièrent les déplacements et mouvements. Dérivant du Lindy hop, qui se dansait dans les années 30 dans tous les clubs de New York, le rock plaît toujours autant aujourd'hui.



Histoire

La musique rock’n’roll naît aux États unis vers les années 50, mais l'histoire du rock en tant que danse a en fait commencé bien avant sa véritable existence. En effet, le rock que nous connaissons aujourd'hui n'est qu'une suite d'évolutions depuis les années 30 de musiques et de danses swing.


Tout a commencé par le Lindy Hop, développé par la communauté noire américaine de Harlem pour se défouler après de dures journées, dans une Amérique ou la ségrégation raciale fait partie intégrante de la société. Cette danse, d'où découlent d'ailleurs toutes les danses swing, combinait mouvements improvisés de danses africaines et structures des danses européennes à 6 ou 8 temps comme le jazz, le charleston ou le Big apple... Cette danse est l'ancêtre directe du rock-and-roll.

Le Lindy hop se codifia progressivement puis débarqua en Europe à la fin de la seconde guerre mondiale avec l’occupation de l’armée américaine. À Paris, à l'époque de la libération, dans les cafés et caves de Saint-Germain-des-Prés deviennent les lieux de rassemblement d'une nouvelle génération d'écrivains, de musiciens et d'artistes.


Les «Rats de cave», surnom donné aux danseurs des caveaux de Saint-Germain-des-Prés, pratiquent alors une évolution du lindy hop, codifié et européanisé. En rapport avec le nouveau style de jazz, le be-bop, les touristes et les habitués donnèrent ce nom à la danse des caves. Le nom be-bop est resté jusqu'à l'arrivée fracassante de la musique rock and roll.


Dans la décennie suivante, à l’aide de nouveaux moyens de communication, une américanisation culturelle de l’Europe, surtout d’un point de vue musical. Véritable déferlante planétaire, la musique rock'n'roll fut d'abord une musique de révolte touchant un très large public majoritairement adolescent. Brisant certains tabous liés à la sexualité et à la morale puritaine américaine, le rock'n'roll, symbole de liberté et d'indépendance, est pour les jeunes l'occasion de se détacher de la musique sage de leurs parents.


En quelques années, le rock'n'roll, qui est le plus grand phénomène de culture populaire de notre temps, impose son style et ses idoles. La France n'échappe pas à cette mode, et un quiproquo journalistique assimile alors la musique rock'n'roll au style de danse pratiqué dans les caveaux.


La danse Rock a connu sa grande époque dans les années 50 à 70, oubliés alors le swing, le Boogie-woogie et le Rythm and blues. Bonjour le rockabilly, ses guitares électriques, son rythme rapide très marqué et le mode de vie qui va avec : surprise-partie, vêtements, voitures, décoration. Les années 60 sont celles de l'insouciance et le rock se développe rapidement que ce soit dans la musique ou dans la danse. Les petites acrobaties qui étaient de mise dans le lindy hop ou le be-bop cèdent la place à une danse à plat où les prises de mains se sophistiquent. La danse Rock-and-roll est née.